"Monsieur X, Je vous donnerai le nom de mon client dès lors qu'il m'aura affirmé son intérêt pour votre candidature."

Pour quelle raison un cabinet ne souhaiterait-il pas vous communiquer le nom de son client pour lequel vous postulez ? Secret défense ou Discrétion exigée par ce dernier ?... Dans 99% des cas ni l'un ni l'autre.

Outre le fait que ce genre de pratiques n'arrange rien aux nombreuses situations de "Contingency" (un même candidat présenté plusieurs fois au même client par des cabinets différents), elles démontrent davantage une sombre opacité qu'une lumineuse transparence, entrainant souvent un "doute" sur la réalité même du poste chez le candidat qui privilégiera d'autres pistes...

Le but de la manoeuvre pour le cabinet est d'une part de ne pas "ébruiter" à tort et à travers les noms de ses clients afin que l'information reste le plus longtemps "confidentielle" de crainte que d'autres cabinets ne démarchent les dits clients. Outre cet aspect, si l'information était révélée il y aurait un "risque" encore plus "immédiat" : que le candidat postule "en direct" chez le client, court-circuitant ainsi l'action du cabinet... C'est à se demander où est cette fameuse "relation de confiance" dans ce cas de figure...

"Monsieur Z, voici le CV d'un nouveau candidat. S'il vous intéresse, je vous transmettrai son nom et ses coordonnées en clair dès lors que nous aurons validé ensemble les conditions commerciales pour ce recrutement."

Ici, l'attente de la "validation commerciale" est une fausse bonne excuse prise comme exemple. La vraie raison de ne pas donner imédiatement le nom du candidat est de s'assurer qu'il n'est pas déjà connu du client, démontrant là encore une crainte de se faire "doubler" par ce dernier. Seulement voilà, le client voit souvent passer des dizaines de CV et ne pourra donc identifier clairement une "candidature doublon" que lorsque celui-ci aura en sa possession le nom et prénom de ce candidat "anonyme".

Situation qui au final peut créer bien des impairs : "Je vous remercie de m'avoir transmis les coordonnées de Monsieur X mais il se trouve que nous avions déjà reçu son CV par un autre canal, vous comprendrez que sans son nom nous n'étions pas en mesure de l'identifier...." ou la crise cardiaque pour le recruteur en cabinet ;D !

"Monsieur X, je présente votre candidature "en clair" auprès de Monsieur Z de la société Y, et je profite de notre entretien pour vous donner 100 balles et un Mars :) !"

Dans le contexte fortement concurrentiel que certains secteurs connaissent aujourd'hui il est quelque part naturel de voir ce type de craintes s'installer. Néanmoins il ne faut pas se mentir pour "séduire" candidats et clients, en outre une relation transparente doit l'être à 100% (voire 99% selon le cas). Ainsi il faut savoir prendre des "risques", et accorder sa confiance peut en faire partie...

En effet, si nous autres recruteurs ne sommes pas capable de prendre ce risque là, autant ne pas en faire un argument de vente, au véritable risque de se discréditer pour de bon...