A cette même question, il y a un peu plus de 3 ans de cela (càd à mes débuts dans le recrutement), je répondais sans hésitation qu'il n'y a rien de plus "sûr" qu'une candidature directe. Aujourd'hui, avec l'expérience, je réponds avec conviction que cela dépend des moyens mis en œuvre au sein de la société qui cherche à recruter ainsi que du contexte relationnel qui existe entre le client final et le ou les cabinets qui travaillent pour lui....

Bien évidemment, l'employeur final, dans la mesure du possible, préférera toujours un recrutement gratuit à un recrutement payant. Or la société qui fait appel à des cabinets de recrutement n'a pas forcément à sa disposition les mêmes moyens, ni autant de temps à dépenser pour étudier dans le détail toutes les candidatures reçues... Il arrive qu'elle puisse écarter le profil idéal sans même s'en apercevoir, simplement parce que le CV en question n'a pas tapé à l'oeil de la personne chargée du tri, voire parce qu'aucun tri n'a été effectué... En effet, certaines sociétés commencent par passer une annonce en ligne, puis submergés par le nombre de réponses et la charge de travail que représente l'étude de toutes les candidatures reçues, décident de confier leur besoin à un ou plusieurs cabinets qui leurs promettent monts et merveilles. Bien souvent dans ce cas précis, la quasi-totalité des candidatures reçues "en direct" sont mises à la poubelle par l'employeur final qui préfère se reposer sur la sélection que va effectuer ses partenaires "fournisseurs". Et bien évidemment, du moment qu'un candidat a postulé directement auprès d'une société, celui-ci risque fort de ne pas souhaiter représenter sa candidature via un cabinet pour ne pas risquer de créer de "doublon" inutile...

Et bien voici un tuyau pour vous, chers candidats : n'hésitez pas à passer par un cabinet de recrutement même si vous avez déjà postulé en direct et surtout si l'envoi de votre candidature date de plus de deux semaines. En revanche soyez franc avec votre interlocuteur en lui expliquant que vous avez tenté votre chance en direct et que cela n'a rien donné. Le recruteur décidera alors de la meilleure démarche à suivre, et au pire refusera de vous représenter à nouveau soit parce qu'il estime que votre profil ne correspond pas au poste ciblé, soit parce qu'il craint que votre embauche ne puisse pas être "facturée" (nous reviendrons sur ce point dans le prochain paragraphe). A contrario, celui-ci pourrait, s'il est convaincu que votre profil peut vraiment correspondre au poste, vous présenter à nouveau en vous recommandant auprès de son client, ce qui est toujours mieux qu'une candidature directe; En particulier si le recruteur jouit d'une bonne image auprès de l'employeur final. En clair, vous n'avez absolument rien à perdre en tentant de vous faire présenter une seconde fois, du moment que vous adoptez une attitude honnête envers le cabinet, car dans le cas contraire vous pourriez vous faire "black-lister" par celui-ci...

Revenons en maintenant à cette histoire de "facturation" vue dans le paragraphe précédent : En fonction des accords passés entre le cabinet et l'employeur final, le recruteur peut considérer que toute candidature que son client a déjà reçu de façon directe appartient définitivement à celui-ci. En d'autres termes, il peut s'interdir de reproposer une candidature déjà reçue par son client craignant (ou sachant) que son client considérera qu'ayant déjà été en contact avec le candidat avant que le cabinet ne le lui présente, le cabinet ne sera tout simplement pas en droit de lui réclamer ses honoraires (même si celui-ci a été en mesure de réaliser une qualification plus approfondie). Cela vaut aussi, et à plus forte raison, lorsqu'une candidature est transmise par un cabinet concurrent, dans ces conditions il va de soi que le recruteur ne représentera en aucun cas la même candidature au même client.

Mais tout ceci ne répond pas à la question initialement posée, bien que je vous aie fait part des avantages et inconvénients potentiels à postuler "en direct".... Je me dois de vous présenter les scenarii possibles qui peuvent se produirent en décidant de confier de prime abord votre candidature à un cabinet... Eh bien mis à part le fait que passer par un cabinet soit dans certains cas le seul moyen de s'assurer que son CV arrivera sur le bureau de la bonne personne chez l'employeur final, il n'y a qu'un seul avantage à déclarer : il s'agit de la "qualification" de votre profil. La qualification de votre personnalité et de vos compétences est le facteur clé qui va permettre à un cabinet de vous obtenir un entretien avec son client. Et bien entendu, plus la qualification effectuée par un cabinet est de qualité, plus votre candidature a de chance d'être retenue, si bien sûr elle en réelle adéquation avec le poste. Etre capable d'analyser la personnalité d'un candidat est souvent affaire d'empathie et/ou de tests psychologiques et sur ce point la plupart des cabinets offrent à leurs clients un niveau de qualification plus ou moins équivalent. Là où ceux-ci pèchent souvent en revanche, c'est sur la qualification fonctionnelle et/ou technique des compétences requises pour pourvoir le poste. Dans la plupart des cas, les recruteurs, qu'ils se prétendent "généralistes" ou "spécialistes", sont majoritairement issus de formations en commerce, en psychologie ou en ressources humaines. Très rares sont ceux qui de par leur expérience professionnelle ont acquis une compétence métier leur permettant de qualifier avec justesse les candidats qu'ils sont censés évaluer.... Vous l'aurez donc déduit vous-même, un recruteur étant issu du domaine professionnel dans lequel il recrute a de plus grandes chances de dénicher de vrais talents et d'obtenir au final une véritable reconnaissance de la part de ses clients...

Autrement dit, si en tant que candidat vous êtes confrontés à plusieurs cabinets qui vous contactent pour le même poste chez le même client, mieux vaudra privilégier celui qui vous semblera le plus professionnel.... Si tant est qu'on vous laisse le choix.... Car en général le premier recruteur qui vous contactera fera tout pour vous convaincre que c'est par son intermédiaire que vous devez présenter votre candidature... Après tout, ce qui est fait n'est plus à faire et rien ne dit qu'un autre cabinet, meilleur que le premier, va vous appeler pour vous proposer le même poste.... Vous risquez donc d'accepter, à tort ou à raison, d'être présenté à l'employeur final par le premier cabinet venu, ce qui s'apparente un peu au fait de jouer à la roulette russe... Le seul conseil que je peux vous donner pour limiter les risques, est de vous fier à votre instinct lors de ce premier contact et de décider en conséquence si vous souhaitez poursuivre plus en avant avec votre interlocuteur ou si vous préférez décliner l'offre (ou encore "temporiser") pour attendre d'être contacté par un nouveau recruteur qui vous semblera être davantage de confiance...

Pour conclure, le choix est cornélien. Que l'on opte pour l'une ou l'autre des possibilités qui nous sont offertes pour postuler à une offre, il est impossible de prédire quelle sera la plus efficace. A moins de bien connaitre les "forces en présence" et de savoir à qui se fier. Il faudra alors avoir réalisé au préalable une véritable "étude de marché" afin de pouvoir identifier le canal le plus sûr pour décrocher un premier entretien physique avec l'employeur final, première grande étape vers la signature du contrat de travail.....