Entrons immédiatement dans le vif du sujet : 2012 marque le retour en force des recrutements Java/J2EE qui jouent désormais à jeu égal avec les recrutements de profils PHP5. Le .NET, Oracle Developper et le C++ restent pour l'heure toujours en retrait... Côté Frameworks J2EE, on notera le maintien de Struts et Spring au rang de "frameworks stars", ainsi qu'un léger accroissement des offres JSF. Pour ce qui est du PHP5, Symfony reste en tête, mais la version 2 du framework a un démarrage relativement "pénible" dans la région du fait de l'impossibilité de porter aisément les applicatifs développés en versions 1.X, Zend conserve sa position de challenger. J'ai d'ailleurs pu constater une spécificité géographique plutôt étonnante relative à l'utilisation de ces deux Frameworks : Symfony est plébiscité par la plupart des sociétés implantées sur Aix et ses alentours, Zend Framework est à ce jour le plus exploité sur Marseille. Aucun élément ne me permet à ce jour d'expliquer ce curieux "clivage" Aix-Marseille.

Soulignons par ailleurs l'accroissement significatif des opportunités en développement sur plateformes mobiles (IOS et Android pour l'essentiel) et une petite augmentation des opportunités autour des plateformes développées par Adobe, à savoir Flash et Flex, qui couplées à l'Actionscript 3, les positionnent comme seul véritable challenger "RIA" face au trio HTML5/CSS3/JS (pour lequel aucune offre d'emploi "sérieuse" n'a encore été identifiée dans les Bouches du Rhône). A noter que certaines entreprises semblent vouloir miser sur le potentiel de Flex pour développer des applications mobiles natives grâce aux évolutions apportées par la version 4.5 de la plateforme. Enfin, la rareté des profils compétents en Développement IOS, Android et Flex sur le marché local en font les mieux rémunérées en ce début d'année.

Côté opportunités "Systèmes & Réseaux", Linux reste en tête et conserve sa petite avance sur Microsoft. Côté bases de données : dans l'open-source, MySQL continue de faire la course seul en tête, PostgreSQL étant davantage plébiscité sur de gros projets, moins nombreux dans la région. On notera, que les bases de données NoSQL, MongoDB quasi-exclusivement, commencent à faire une percée sérieuse dans certaines entreprises du web et viennent en complément des bases de données relationnelles en vue de booster les performances du SI dans certains cas de figures bien précis. Du coté des SGBD payants, Oracle règne toujours en maître et SQL Server conserve naturellement sont leadership dans la plupart des sociétés qui ont opté pour une architecture serveur Microsoft.

Voici donc le tableau présentant les tendances technologiques sur le marché de l'emploi dans les Bouches du Rône pour le premier trimestre 2012 :



Ci-dessous le tableau représentatif des salaires moyens en "Etudes et développement" en région marseillaise et aixoise, il y a toujours trois catégories qui ont évolué depuis l'année précédente : les langages "en vogue" (JAVA, C#, C++, Suite Oracle), les compétences rares (IOS, Android, Flex) et enfin les "web pure player favorites" incarnés par le PHP5 et la technologie Flash. Pour les postes de "Chef de projet", incluant souvent une partie importante de développement, il faut ajouter 10 à 20% de rémunération supplémentaire aux moyennes mentionnées ci-dessous (en fonction de la taille du ou des projets à gérer, du nombre de collaborateurs managés et des responsabilités transverses). Les moyennes concernant les langages "obsolètes" tel que le COBOL, le VB ou le PHP4 ont été volontairement retirées de cette étude car je n'ai plus d’échantillonnage significatif pour en calculer les moyennes.

A noter que j'inclue pour la première fois dans mon étude les profils d'intégrateurs web (XHTML / CSS2) ainsi que les webdesigners et infographistes qui partagent approximativement les mêmes moyennes de salaires. Le niveau de diplôme ne constitue généralement pas un élément de négociation salariale sur ces types de postes.

Les moyennes suivantes, exprimées en milliers d'euros brut annuel, sont données à titre indicatif et ont été évaluées au cours de mes activités professionnelles quotidiennes (lire le Nota Bene en fin d'article pour plus de précisions) et concerne les Bouches du Rhône ainsi que la zone ouest du département du Var. (pour les autres départements de la région, il faut vous rendre en fin d'article pour calculer leurs équivalences.)

JAVA (J2EE / J2SE / J2ME) , .NET (C#) , C++, Oracle (PL/SQL, Pro*C, Forms)
Années Exp.< 11234567> 7
Ingénieurs, Bac +4/528-3129-3231-3332-3634-3835-4036-4137-4438-55
Bac +2/325-2826-2927-3128-3229-3330-3432-3633-3735-55
IOS / Android / Flex (AS3)
Années Exp.< 11234567> 7
Ingénieurs, Bac +4/528-3230-3332-3533-3834-4035-4236-4338-4540-55
Bac +2/325-2827-3029-3230-3332-3533-3835-4036-4238-55
PHP 5 (POO) / Flash (AS2 / AS3)
Années Exp.< 11234567> 7
Ingénieurs, Bac +4/528-3028-3130-3331-3532-3633-3834-4035-4235-50
Bac +2/320-2821-2923-3024-3225-3327-3528-3629-3830-50
Intégrateurs Web, Webdesigners, Infographistes
Années Exp.< 11234567> 7
Formation Indifférente20-2421-2522-2623-2824-3026-3127-3228-3429-40


Et voici les rémunérations moyennes concernant les postes orientés "Administration Systèmes et Bases de données" qui ont elles aussi connue une certaine évolution :


Administration Système UNIX / LINUX / Windows
Années Exp.< 11234567> 7
Ingénieurs, Bac +4/528-3129-3231-3332-3634-3835-4036-4137-4238-50
Bac +2/325-2826-2927-3128-3229-3330-3432-3633-3735-50
DBA Oracle / SQL Server / PostgreSQL / MySQL
Années Exp.< 11234567> 7
Ingénieurs, Bac +4/528-3130-3331-3532-3834-4136-4238-4439-4540-60
Bac +2/325-2827-3030-3331-3532-3834-4136-4238-4439-60


En ce qui concerne les métiers du support et de la maintenance informatique en revanche, les niveaux de rémunérations n'ont guère évolué depuis l'année précédente :


Support / Maintenance Informatique
Années Exp.< 11234567> 7
Salaire16-1816-1917-2018-2119-2119-2220-2321-2322-30


Par ailleurs, c'est désormais une certitude, je ne suis pas près de pouvoir réaliser une étude spécifique concernant les métiers de l'AMOA, de la BI ou de l'intégration d'ERP car je ne suis que très peu au contact de ce type d'opportunités.

Concernant les métiers liés au webmarketing (SEO, SEM, Affiliation, etc...), je n'ai pas pris le temps de me concentrer dessus et il risque fort d'en être de même pour l'année à venir.

Néanmoins, je conclue mon étude 2012 sur une analyse inédite : les salaires des DSI / Directeurs Informatiques dans les Bouches du Rhône. Les fourchettes présentées ci-dessous sont déconnectées de toute donnée relative au niveau de diplôme et au nombre d'années d'expérience car le niveau de rémunération d'un DSI se mesure par rapport à son niveau de responsabilité, bien souvent determiné par deux aspects : son implication dans l'activité même de la société (niveau de retour sur investissement du service informatique) et la taille des équipes qu'il a à gérer. Seule cette dernière donnée étant "extérieurement quantifiable", c'est celle dont je me sers pour échelonner les moyennes que j'ai pu constater (désolé de ne pas fournir de fourchette haute pour les DSI qui gèrent une équipe de taille supérieure à 30 personnes, je ne tutoie hélas pas encore les DSI des plus grosses sociétés de la région ;) ) :

DSI, RSI, Directeurs et Responsables Informatiques
Taille équipe0-55-1010-1515-2020-30> 30
Salaire45-5050-5555-6560-7070-80> 70


Enfin, voici les pourcentages d'équivalences afin de calculer les moyennes de salaires dans les autres départements de la région :

- Les salaires de Sophia Antipolis et de la zone Est du Var restent supérieurs d'environ 15 à 20% par rapport à ceux décrits ci-dessus pour les bac+4/5, pour les diplômes inférieurs à Bac+4/5 ils sont de 0 à 10% supérieurs.

- Les salaires des départements 84, 04 et 05 sont souvent inférieurs de 10 à 15% par rapport à ceux décrits ci-dessus.

N.B. : Toutes ces informations sont fournies à titre indicatif à partir d'analyses effectuées au cours de l'année précédente en scrutant le marché de l'emploi local, elles ne sont pas le fruit d'une enquête effectuée sur un échantillon de personnes. Enfin, les niveaux de rémunérations présentés sont ceux qui sont proposés en moyenne à l'embauche et non les moyennes relatives à des personnes en poste depuis plusieurs années.