L'année 2012 marquée par une "fièvre recruteuse" au premier semestre accompagnée de l'augmentation des salaires à l'embauche qui sied à ce type de période a été suivie par une accalmie digne de celle qui avait été constatée consécutivement à la crise financière de 2008. 2013 marque selon moi une période de stabilisation, plus sage que les années précédentes, où les entreprises se contentent de recruter lorsqu'elles ont le besoin absolu de le faire et non plus lorsqu'un "simple besoin" se fait sentir... Conséquence directe : les salaires à l'embauche ont relativement peu évolué par rapport à 2012...

Lire la suite